es vétérinaires sont sans doute les professionnels de santé au monde les mieux formés en parasitologie. Les parasites provoquent un large éventail de maladies chez les animaux. Les signes cliniques éventuels des parasitoses incluent les vomissements, diarrhée, problèmes cardiorespiratoires, dermatoses, etc. La complexité et la diversité des parasites associés à la variabilité de leurs actions sur la santé font de la parasitologie un défi permanent pour le vétérinaire.

L’incidence des parasites évolue géographiquement. L’augmentation des déplacements et le réchauffement climatique et les microclimats créés par l’urbanisation contribuent à augmenter l’exposition aux parasites et la prévalence de leurs maladies.

Insister sur le ramassage des crottes et l’évitement des zones à forte concentration animale et végétale est l’un des moyens de limiter le risque d’exposition.

Les zoonoses : La menace de parasitoses animales transmissibles à l’homme souligne la necessité de prévention chez nos animaux domestiques. Les ascaridioses sont une cause majeure de larva migrans oculaires et viscérales chez l’homme.

Les parasites externes

La puce se nourrit du sang de ses hôtes. La puce adulte vit dans le pelage mais les formes immatures (œufs, larves de puces) sont disséminées dans l’environnement.
Sachant qu’une puce est capable de pondre près de 50 œufs par jour, elles représentent un véritable fléau pour votre chien et pour vous.

D’autre part, chez certains chiens adultes, en plus de la simple irritation entraînée par la piqûre de la puce, celle-ci peut être à l’origine de problèmes cutanés.

La meilleure stratégie à adopter pour lutter efficacement contre les puces est la prévention. Il existe maintenant des produits antiparasitaires qui ont une efficacité à la fois sur les puces adultes et sur les formes immatures (larves et œufs) permettant en un seul produit le traitement de votre animal et de son environnement.

Les parasites internes

De nombreux chiots sont porteurs de vers intestinaux qui peuvent l’avoir contaminé dans le ventre de leur mère, lors de la tétée ou bien via leur environnement.

Une vermifugation régulière est indispensable à la bonne santé et au bon développement de votre compagnon. L’élimination régulière de ces parasites permettra en outre de protéger son entourage, puisque certains vers sont transmissibles à l’enfant et à l’homme avec des conséquences qui peuvent être grave pour leur santé.

Certains produits permettent à la fois de vermifuger efficacement votre compagnon et de lui assurer une protection contre les puces par une simple application d’une solution sur la peau. A la clinique, nous vous conseillons sur le rythme de vermifugation nécessaire pour votre animal, selon son âge, son stade physiologique et son mode de vie. Demandez-nous conseil.
A titre indicatif, la vermifugation du chiot se fait tous les mois de 2 mois à 6 mois. La vermifugation du chien adulte 2 à 4 fois par an

About Jean-Claude Jestin

CES Traumatologie ostéo-articulaire et orthopédie animales, 1ère partie CES hématologie-biochimie CES nutrition clinique animale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *