Elle est provoquée par une diminution de la température et de la photopériode, et par une horloge interne. Les tortues hibernent dans les régions tempérées et subtropicales

La meilleure période pour consulter est de mi septembre à mi octobre, pour vérifier l’absence de pathologie en cours ou la guérir, vérifier que l’état d’embonpoint est correct (pesée au gramme près), faire faire un examen coproscopique par votre vétérinaire en prévision d’un traitement préventif.

 

Les 3 principaux risques : le gel, la prédation par les rats et la noyade.

La pré hibernation les semaines précédentes : On constate une diminution d’appétit ou une anorexie totale les jours qui précèdent. On conseille donc une restriction ou un arrêt de l’alimentation au moins quelques jours avant l’entrée en hibernaculum.
La tortue ne boira pas pendant ce temps. On peut favoriser son hydratation préalable en lui proposant des bains tièdes qui stimuleront également l’évacuation des selles..
Si la tortue est en vivarium, il faudra aussi procéder à une diminution progressive de la photopériode et de la température.

Lieu d’hibernation : l’hibernaculum

  • Libre accès dans l’enclos extérieur (terre meuble, tas de feuilles…)
  • Abri artificiel

L’avantage est l’autonomie pour la sortie d’hibernation.

  • Boite en carton ou bois dans une pièce fraiche (0 à 15° max)
  • Bac à légumes, cave à vin ventilée

L’avantage est le contrôle des risques, mais il y a dépendance pour la sortie d’hibernation. Il faudra faire une pesée précise en sortie d’hibernation.

About Jean-Claude Jestin

CES Traumatologie ostéo-articulaire et orthopédie animales, 1ère partie CES hématologie-biochimie CES nutrition clinique animale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *